L’Inde, le mot de l’auteur

Lisons, comprenons et vivons étape par étape ce cassage de quotidien, cette claque et cette analyse instinctive d’occidental, devant des choses qu’on ne comprend pas, devant une activité intense d’achat de vente et de revente, de fermetures et d’ouvertures à la chaîne, ce grouillement incessant d’un peuple qui sans même le savoir ou le comprendre représente une des puissances qui conduiront le monde dans moins d’une génération. Ces gens qui connaissent l’électricité depuis hier mais conçoivent, développent et commercialisent les ordinateurs que l’Europe achètera demain. Vivons comme un indien, barman/serveur le weekend et quelques séances d’ostéo en semaine, de quoi gagner mon pain en somme. De quoi prendre les bus à 300 roupies, respirer la poussière et ressentir douloureusement chaque imperfection du bitume nous remonter dans le dos. L’Inde se vie, elle fait se côtoyer les diamants et la souffrance, la nouvelle richesse et l’exploitation moderne, le grandiose et le terrible, jour après jour, l’Inde transforme la poussière en or, mais sachez le, ici, de la poussière, il y en a encore beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s